S'adapter aux défis environnementaux
Conscient des enjeux environnementaux de son activité, Saverglass est engagé de longue date dans une démarche de développement durable. Notre Groupe a pour ambition d’organiser l'ensemble de ses procédés et activités afin d’améliorer son efficacité industrielle, de réduire ses impacts environnementaux et d’économiser les ressources naturelles.

Contribuer à la lutte contre
le réchauffement climatique

"Dans le procédé de fabrication du verre, l’énergie est principalement consommée lors de la fusion du sable, du calcaire et du carbonate de sodium dans des fours chauffés à 1500 degrés grâce à la combustion de gaz ou de fuel. La provenance de l’énergie consommée et l’alimentation des fours représentent donc les principaux challenges pour permettre aux producteurs de verre de lutter efficacement contre le changement climatique. Nous avons défini un plan d’actions concret et ambitieux pour lutter contre le changement climatique. Pour ce faire, nous avons identifié deux axes d’action prioritaires. Le premier consiste à avoir une mesure et un pilotage efficace des émissions liées à notre activité industrielle. Nous comptons également agir sur nos émissions de gaz à effet de serre. Notre objectif est de réduire de 45% l’émissivité de notre process industriel à l’horizon 2035, et de 36% sur l’ensemble de notre chaîne de valeur (scopes 1-2-3). À l'horizon 2050, nous souhaitons poursuivre nos efforts et encourager les innovations dans l’objectif de nous aligner sur une trajectoire de réduction de 2°C. Ce qui signifie pour nous d’atteindre la neutralité carbone en 2050."  

Jean-Marc Arrambourg, Président Directeur Général

 

Diagnostic des émissions

Afin de challenger ses enjeux et ses possibilités de réduction d’émissions, Saverglass a fait appel en 2020 au cabinet de conseil Carbone 4 pour réaliser son Bilan Carbone®, après un premier réalisé en 2009, lui permettant ainsi d’obtenir une évaluation des efforts menés ces 10 dernières années. Ce diagnostic a démontré que pour une tonne de verre produite, une tonne de  CO2  était émise, soit une baisse significative de -11% par rapport à 2009.  Ce bilan a également permis une analyse détaillée des sources d’émission. Les émissions liées à la décarbonation proviennent du procédé de fusion du verre, c’est-à-dire de la liquéfaction des matières premières dans les fours où elles fusionnent à environ 1 500 ℃. Un plan d’actions adapté pour réduire l’empreinte carbone a donc été redéfini.

Diagnostic des émissions

 

Définition d’une feuille de route ambitieuse

Définition d’une feuille de route bas carbone ambitieuse

Suite à la réalisation de son Bilan Carbone®, Saverglass a mis en place, avec le concours de Carbone 4, une démarche visant à ajuster et finaliser sa feuille de route bas carbone. Une stratégie de pilotage de l’énergie a été initiée afin de diminuer les émissions de CO2 sur l’ensemble de la chaîne de valeur, à la fois en amont et en aval de l’activité. Saverglass ambitionne de réduire, en priorité, les émissions de son process industriel, mais également d’agir sur les émissions induites (scopes 1 et 2). Saverglass ambitionne également d’agir sur le scope 3 qui représente 40% de ses émissions.

Les axes principaux de travail sont : 

  • l’amélioration de l’efficacité énergétique ; 
  • l’augmentation de la part d’énergies propres dans le mix énergétique utilisé pour la fabrication du verre. 

Un plan d’action concret et détaillé en fonction de chacun des sites a été élaboré, et l’impact carbone de chaque solution proposée par ce plan a été mesuré. Cela a permis l’identification de leviers d’amélioration du procédé qui font appel à des technologies accessibles.

Definition d’une feuille de route ambitieuse

Réduire nos autres
types d’émissions

Soucieux d’améliorer la qualité de l’air et de l’eau, Saverglass s’engage à concevoir et à déployer des solutions permettant de réduire au maximum ses autres émissions, hors CO2 (NOx, SOx et particules) et de traiter au mieux ses effluents. 

Réduire les rejets dans l’air et traiter les fumées

Le Groupe a  significativement réduit ses autres émissions au cours des 20 dernières années. Les fours de Saverglass sont équipés de régénérateurs permettant de récupérer l’énergie des fumées et des meilleures technologies disponibles pour l’impact environnemental des rejets atmosphériques.

Réduire les rejets dans l’air et traiter les fumées

 

Réduire les rejets dans l’eau et traiter les effluents

Dès la création de son usine de décoration du verre à Arques en 2014, une station d’épuration a été construite pour traiter les effluents liés au procédé de satinage. Dotée de technologies avancées moins polluantes et de systèmes de rejets d’eaux de rinçage contrôlés, l’activité a réduit significativement son empreinte environnementale. 

Ce système, inspiré par celui développé par les équipes de Saverglass de son usine de Coulommiers (France), a été dupliqué sur l’usine Acatlán de Juárez au Mexique (2019). Tous ses sites de satinage sont dotés de ce système innovant pour traiter les effluents.

Réduire les rejets dans l’eau et traiter les effluents

Optimiser l’usage
des matières premières

Saverglass a pour objectif d’optimiser l’usage des matières premières utilisées pour la fabrication et la décoration des bouteilles. L’enjeu repose sur l’efficacité industrielle, tout en préservant les ressources naturelles grâce à un recours raisonné aux matières premières, à l’eau et à l’énergie. Saverglass cherche ainsi à produire ses bouteilles de manière durable, en limitant la consommation des ressources et la production de déchets.

 

Optimiser  l’usage des matières premières nécessaires à la fabrication de nos bouteilles

Optimiser  l’usage des matières premières nécessaires à la fabrication de nos bouteilles

 

La démarche d’optimisation des ressources du groupe est appliquée à l’ensemble de ses matières premières, et est commune à l’ensemble de ses sites.

Le recours au calcin (verre recyclé issu du verre ménager collecté) dans le processus de fabrication de verre de couleur poursuit l’objectif européen de recyclage de 90% en 2030, et correspond à la maturité du marché de recyclage aux Emirats arabes unis et au Mexique. Il présente des avantages écologiques majeurs. Il permet de réduire l'utilisation des ressources naturelles, dans la mesure où le calcin se substitue aux matières premières telles que le sable, le calcaire ou la soude. Utiliser du calcin permet également de faire des économies d'énergie, car sa fusion s'effectue plus rapidement, et à température moins élevée que celle des matières premières naturelles. Il s’agit d’une solution rentable et efficace en termes de réduction des émissions.

Conformément à sa politique d’excellence et de qualité supérieure, face à un marché où le calcin extra blanc est quasiment absent, le recours au calcin dans le cadre de la fabrication des gammes en verre extra-blanc, doit répondre à un processus strict. En effet, le calcin étant composé de matériaux recyclés colorés, il donne nécessairement une teinte aux produits qui l’introduisent dans leur fabrication. Ainsi, toutes les teintes de verre n’acceptent pas la même proportion de calcin. Plus la teinte est foncée, plus il est possible d’ajouter du calcin au processus de fabrication. En revanche, plus le verre est clair, moins ce procédé est adéquat.

L’utilisation de matériaux biosourcés et à empreinte carbone réduite fait également partie de la démarche d’optimisation des matières premières. Saverglass s’approvisionne sur des circuits courts.

 

Réduire la consommation d’eau et collecter l’eau de pluie

Concernant la consommation d’eau, Saverglass a mis en place un système efficace de récupération de l’eau de pluie sur son site de Feuquières. Les eaux pluviales de toiture sont recueillies directement dans un bassin de collecte. Cela a permis de réduire significativement la consommation d’eau potable et de surcroît de fournir 60% des besoins en eau de l’usine. 
Plus largement, Saverglass s’est fixé pour objectif d’identifier en 2021 les bonnes pratiques, permettant de limiter davantage la consommation puis de les déployer progressivement sur ses sites.

Reduire la consommation d’eau et collecter l’eau de pluie

 

Perfectionner nos emballages en recourant à l’économie  circulaire

Concernant les emballages, le groupe cherche à trouver les solutions les plus respectueuses de l’environnement. L’ambition de Saverglass est d’atteindre le « zéro plastique non recyclé ».

Une politique d’économie circulaire, appliquée à l’ensemble des sites dotés des circuits autorisant le recyclage ou la réutilisation des emballages a été instaurée. Les palettes en bois au format standard VMF sont réutilisables. Chez ses clients, Saverglass collecte, trie et nettoie les palettes, ce qui étend leur durée de vie. En tonnage, celles-ci représentent 50 % des matériaux récupérés. De plus, Saverglass, avec l’aide d’un prestataire, récupère les intercalaires (emballages plastiques permettant de protéger les bouteilles pendant leur transport) afin qu’ils soient réutilisés dans la conception de nouveaux emballages.

Saverglass a également sensiblement augmenté l’utilisation de housses translucides fabriquées à partir de matières plastiques recyclées, en remplacement des housses transparentes nécessitant une matière première vierge. La diminution du grammage des housses a permis de réaliser un gain de 15 % d’épaisseur sur le double houssage. Cela représente une économie de près de 200 tonnes de polyéthylène par an. De même, le passage partiel en mono-houssage, au lieu de 2 housses, a permis de réduire de 40 % leur épaisseur, ce qui représente une économie de 100 tonnes de polyéthylène par an.

Perfectionner nos emballages en recourant à l’economie  circulaire